Les communiqués

Paris, le 7 septembre 2016 - Le 6 septembre 2016, Bernard STALTER, Président de l’Union Nationale des Entreprises de Coiffure (UNEC) a présenté les chiffres clés de la coiffure 2016.

Ces chiffres montrent un redressement de l’activité, tant en nombre d’établissements qu’en matière d’emploi :

  • 83 199 établissements au 31 décembre 2015 (par rapport à 82 805 établissements au 31 décembre 2014).
  • 95 372 salariés au 31 décembre 2015 (par rapport à 95 160 salariés au 31 décembre 2014).
| Lire la suite...
Document(s) disponible(s)
CP "Des premiers signes positifs pour l'emploi dans la coiffure" 648.83 KB Télécharger

Paris, le 13 juillet 2016 – Dans son édition du 13 juillet 2016, le Canard Enchaîné révélait à ses lecteurs le montant de la rémunération perçue par le coiffeur personnel du Président de la République. Repris depuis dans plusieurs titres de presse et face aux nombreuses sollicitations reçues, l’Union Nationale des Entreprises de Coiffure (UNEC) souhaite réagir.

Nous tenons tout d’abord à rappeler les fondements de nos engagements envers les femmes et les hommes du deuxième secteur de l’artisanat français. Depuis plus de 120 ans, notre organisation professionnelle s’attache à défendre et représenter la profession de la coiffure sous toutes ses formes. Qu’ils soient indépendants ou franchisés, exerçant à domicile ou en salon, seuls ou en équipe, tous les chefs d’entreprise de la coiffure sont entendus et défendus par l’UNEC.

| Lire la suite...
Document(s) disponible(s)
CP "L'UNEC réagit suite aux révélations du Canard Enchaîné quant à la rémunération du coiffeur de François Hollande" 394.69 KB Télécharger

Grand rendez-vous de la coiffure, le 67ème Congrès de l’UNEC s’est achevé mardi 26 avril 2016, après 3 journées de travail, d’échanges et de réflexion.

Près de 300 délégués venus des 4 coins de la France ont fait le déplacement à l’Isle-sur-la-Sorgue, en région PACA, pour aborder les sujets fondamentaux liés au développement de la profession et aux positionnements stratégiques favorisant la défense de ses intérêts.

| Lire la suite...
Document(s) disponible(s)
CP "Bilan du 67ème Congrès de l'UNEC" 188.38 KB Télécharger

Paris, le 22 avril 2016 - Le 21 avril 2016, Martine Pinville, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de L’Economie sociale et solidaire, s’est rendue au salon Studio Anae, dirigé par Madame Aude Livoreil Djampou, dans le 5e arrondissement à Paris.

L'Union Nationale des Entreprises de Coiffure (UNEC) :

  • remercie Madame Martine Pinville, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de L’Economie sociale et solidaire, pour son intérêt à l'égard des enjeux de la profession et sa volonté de rencontrer sur le terrain ceux qui les vivent au quotidien ;
  • souligne que cette visite et les échanges qui ont eu lieu entre Madame Martine Pinville, le Président Bernard Stalter et Madame Aude Livoreil Djampou, ont été l’occasion :
    • de faire la démonstration, dans ce salon école, de la modernisation du secteur : la prise en charge de la clientèle est aujourd'hui à la fois globale et personnalisée. La profession souhaite inciter à la formation par exemple aux demandes nouvelles et diversifiées qui requièrent de la technicité, comme les coiffures ethniques. Et l'avancée vers la numérisation est également bien lancée ;
    • de souligner la part prise par le secteur dans la formation des jeunes avec, au sein de ce salon, deux cas de reconversion réussie ;
    • d’alerter sur la paupérisation d’une partie de la profession et la fragilité de l’économie des salons ;
    • de rappeler la préoccupation de l'UNEC quant aux effets néfastes du relèvement des seuils permettant de conserver le statut de micro-entreprise ;
| Lire la suite...
Document(s) disponible(s)
CP "Rencontre avec Martine Pinville dans le cadre d'un salon de Coiffure : l’UNEC fait passer un message constructif sur la loi Sapin 2" 772.33 KB Télécharger

L’UNEC souhaite réagir au jugement prononcé par le Tribunal des Prud’hommes de Paris à propos du conflit entre le salarié d’un salon de coiffure et son employeur. Si nous n’avons aucun commentaire ni élément sur le différend touchant aux compétences professionnelles de l’intéressé, nous nous insurgeons en revanche quant aux lignes du jugement concernant l’homophobie. 

Le texte stipule : « Dans le contexte de la coiffure, le Conseil considère que le terme de 'PD' employé par le manager ne peut être retenu comme propos homophobe car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles, notamment dans les salons de coiffure féminins, sans que cela ne pose de problèmes ».

Nous nous insurgeons avec fermeté contre ces éléments :

« L’homophobie est condamnable quelque soit le lieu et je ne comprends pas que l’on fasse des entreprises de coiffure un lieu où des discriminations refusées ailleurs seraient tolérées. Toute la profession s’engage à lutter, comme l’ensemble de la société, contre l’homophobie. Nous ne voyons pas à quel titre nous constituerions une exception et redisons notre opposition très ferme à toute attitude ou propos homophobe ». Bernard Stalter, Président de l'UNEC


Document(s) disponible(s)
CP "L'UNEC condamne fermement l'homophobie et et s’étonne des termes du jugement du tribunal des Prud’hommes de Paris" 550.13 KB Télécharger