Actualités

Mardi 27 juin, Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances intervenait pour la première fois devant l’ensemble des présidents des chambres de métiers et de l’artisanat réunis à l’APCMA autour de Bernard Stalter et en présence de représentants de l’UNEC.
 
A cette occasion le ministre s’est exprimé longuement sur la place et l’importance de l’artisanat dans les préoccupations du gouvernement par un discours qu’il a commencé avec une anecdote liée à … la coiffure. Bruno Le Maire s’est ainsi souvenu avec amusement que la dernière fois qu’il avait vu Emmanuel Macron avant que ce dernier ne le sollicite pour le Ministère de l’Economie était lors de leur venue sur le stand UNEC du salon MCB, un épisode qui selon ses mots lui « a porté chance ».
 
Bruno Le Maire n’a pas manqué de détailler les pistes de travail du gouvernement qui souhaite soutenir l’artisanat : transformation du RSI dès 2018, lutte contre la sur-transposition des directives européennes, droit à l’erreur administrative, valorisation des métiers de l’artisanat, accompagnement des mutations économiques (numérique), mise en place d’une banque des TPE pour faciliter l’obtention de petits crédits, plafonnement des indemnités prudhommales, réforme du code du travail, revalorisation de la voir professionnelle.
 
Bernard Stalter a quant à lui rappelé l’urgence dans laquelle se trouvent les entreprises artisanales pour trouver du personnel qualifié. Il appelle également à garder cette confiance et ce lien efficace entre le gouvernement et le réseau des CMA.
 
« Je vous invite volontiers à nous considérer comme votre secrétariat d’Etat à l’artisanat », a proposé Bernard Stalter au ministre. Le gouvernement peut s’appuyer sur l’expertise du réseau sur des sujets tels que l'aménagement du territoire, l'accompagnement des entreprises, la formation ou encore l'apprentissage.


Retour

Ils sont partenaires de l'UNEC

  • Image 1
  • Image 2
  • Image 3
  • Image 4
  • Image 5