Actualités

L’Assurance Maladie lance deux nouvelles aides financières destinées aux entreprises de moins de 50 salariés pour agir durablement contre les troubles musculo-squelettiques (TMS) d’origine professionnelle.
Les entreprises intéressées doivent :

- s’adresser au service prévention de la caisse régionale (Carsat/Cramif/CGSS) de l’entreprise ;
- réserver cette aide avant le 15 juillet 2017 et envoyer tous les documents nécessaires au versement de l'aide avant le 15 novembre 2017.

Pour plus d’informations sur les conditions à remplir par les entreprises de 1 à 49 salariés souhaitant bénéficier des aides, les dossiers et critères sont en ligne sur le site internet dédié :

Tmspro.fr

 

Objectif avoué : faciliter l'installation de nouvelles enseignes et diversifier l'offre dans les rues de la Ville Lumières. Paris est la première ville en France à mettre en œuvre le dispositif «Paris’Commerce» qui vise à soutenir l’installation des artisans et commerces de proximité, dont les coiffeurs, dans plusieurs périmètres prioritaires de la capitale. En charge de gérer ce dossier, la SEMAEST, société d'économie mixte, a pour mission de racheter les murs de certaines boutiques et de les proposer à des loyers attractifs. Il s'agit, selon les quartiers, de lutter contre les déserts commerciaux ou de limiter la mono-activité.

La Ville de Paris possède un parc immobilier considérable géré par des bailleurs sociaux historiques.  Face au triple constat de la vacance des pieds d’immeubles dans certains quartiers, de la disparition de certains services de proximité dans ces mêmes quartiers et de la difficulté pour certains créateurs d’entreprises de trouver des locaux adaptés et au juste prix, la Ville de Paris a décidé de créer un GIE, Groupe d’Intérêt Economique. Ce GIE, fonctionnant comme un guichet unique, facilitera les démarches de tous ceux qui cherchent des locaux à louer ou à racheter grâce à :

-  une plateforme en ligne (250-300 offres par an)

-  des appels à projets, une bourse des cessions de droit au bail

-  des données socio-économiques pour affiner son étude de marché et évaluer les différents atouts du local

-  des conditions d’entrée harmonisées et simplifiées

-  des conditions facilitées pour le démarrage d’une activité : loyers progressifs, baux de courte durée et un appui pour tester ou démarrer son activité des aides pour l’installation en QPV.

La Ville consacrera 37 millions d’euros pour sur une durée de 12 ans pour déployer la totalité de l’initiative « Contrat Paris’Commerce ».

Découvrez le résultat de l’étude à l’initiative des partenaires sociaux, dont l’UNEC, visant à mieux connaître les pratiques managériales et salariales du secteur.
 
L’institut d’études I+C, mandaté pour réaliser chaque année cette analyse, lance en cette fin de semaine la campagne 2016. Ainsi de nombreux salons de coiffure employeurs seront interrogés par mail ou par courrier pour répondre à cette enquête dont les conclusions permettent de défendre au mieux les intérêts des professionnels dans le cadre de la négociation avec les syndicats de salariés.

 

Découvrez la synthèse 2015 !

 

Mardi 27 juin, Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances intervenait pour la première fois devant l’ensemble des présidents des chambres de métiers et de l’artisanat réunis à l’APCMA autour de Bernard Stalter et en présence de représentants de l’UNEC.
 
A cette occasion le ministre s’est exprimé longuement sur la place et l’importance de l’artisanat dans les préoccupations du gouvernement par un discours qu’il a commencé avec une anecdote liée à … la coiffure. Bruno Le Maire s’est ainsi souvenu avec amusement que la dernière fois qu’il avait vu Emmanuel Macron avant que ce dernier ne le sollicite pour le Ministère de l’Economie était lors de leur venue sur le stand UNEC du salon MCB, un épisode qui selon ses mots lui « a porté chance ».
 
Bruno Le Maire n’a pas manqué de détailler les pistes de travail du gouvernement qui souhaite soutenir l’artisanat : transformation du RSI dès 2018, lutte contre la sur-transposition des directives européennes, droit à l’erreur administrative, valorisation des métiers de l’artisanat, accompagnement des mutations économiques (numérique), mise en place d’une banque des TPE pour faciliter l’obtention de petits crédits, plafonnement des indemnités prudhommales, réforme du code du travail, revalorisation de la voir professionnelle.
 
Bernard Stalter a quant à lui rappelé l’urgence dans laquelle se trouvent les entreprises artisanales pour trouver du personnel qualifié. Il appelle également à garder cette confiance et ce lien efficace entre le gouvernement et le réseau des CMA.
 
« Je vous invite volontiers à nous considérer comme votre secrétariat d’Etat à l’artisanat », a proposé Bernard Stalter au ministre. Le gouvernement peut s’appuyer sur l’expertise du réseau sur des sujets tels que l'aménagement du territoire, l'accompagnement des entreprises, la formation ou encore l'apprentissage.

Le 21 juin s'est tenu à Paris la conférence de presse du salon MCB by Beauté Sélection.

En présence de journalistes de la presse professionnelle le président de l'UNEC Bernard Stalter, Christophe Gabreau le président de Standing Events ainsi que Salvatore Fodera, président de l'Organisation Mondiale de la Coiffure ont pu présenter les principales caractéristiques de ce grand rendez-vous de la beauté.

Au delà des nombreux stands, le salon MCB by Beauté Sélection rassemblera des shows coiffure, des workshops et des conférences accessibles au public et aux professionnels du monde de la beauté.

L’édition 2017 proposera pour la première fois la Coupe du monde de la Coiffure, organisée par l’OMC. L’occasion pour le MCB by Beauté Sélection de mettre en lumière plus de 1 500 talents et compétiteurs internationaux pour lesquels les deux jours d’épreuves seront dédiés à la coiffure, aux soins et au maquillage.

Du coté de l'innovation, le salon prend le pas en aménageant deux lieux de convergence de l'innovation situés en plein coeur du salon : « Le Village Produits », présentant les innovations cosmétiques, matériels, accessoires et mobilier des exposants et « Le Village Innovation Technologiques et Digitales », regroupant les applications de fidélisation client, les produits connectés et innovations technologiques, et la digitalisation des points de vente.

Cette année la maire de Paris, Anne Hidalgo est marraine du MCB by Beauté Sélection, mais aussi de la « Hair and Beauty Week » et de l'OMC « Hairworld 2017 ». Ainsi une communication dédiée aux parisiens autour de ce rassemblement aura lieu via les supports et relais d'information de la mairie de Paris, faisant prendre toujours plus d'ampleur à l’événement.

Rendez-vous est pris mi-septembre !

Ils sont partenaires de l'UNEC

  • Image 1
  • Image 2
  • Image 3
  • Image 4
  • Image 5