Actualités

assurance - tresorerie - coiffure - unec

Le métier de la Coiffure n’est pas sans risque : allergies, troubles musculo-squelettiques… Une maladie liée au métier ou un accident du travail peuvent conduire un salon à licencier un salarié suite à une inaptitude professionnelle. La prime de licenciement est alors doublée : le montant à verser peut être très lourd car il est calculé en fonction du salaire et de l’ancienneté. Cette situation peut mettre le salon en grande difficulté, la trésorerie ne permettant pas d’assumer cette charge.

Le contrat Inaptitude professionnelle propose d’assurer ce risque (attention : lors de la souscription, une maladie liée au métier déjà diagnostiquée ne pourra pas faire l’objet d’une indemnisation). Le salon peut choisir de couvrir uniquement le doublement ou la totalité du montant, dans une certaine limite.

Le contrat Inaptitude a démontré toute son importance : il a indemnisé plusieurs dossiers au-delà de 10 000 € depuis sa création !

Nous profitons de cet article pour vous annoncer « en avant-première » quelques nouveautés sur le produit à compter du 1er janvier 2019 :

  • Une augmentation des plafonds d’indemnisation : pour la couverture du doublement, il sera de 13000 € au lieu de 10 000 € et pour couvrir la totalité, il sera porté à 25 000 €
  • La création d’une indemnité de 500 €, versée suite à un sinistre garanti, qui permettra de financer du matériel dédié à la prévention des risques professionnels, selon liste précise (exemple : hotte aspirante)

Ceci avec maintien des tarifs actuels !

 

Pour toute information complémentaire, vous pouvez consulter GBC MONTAGNE.

 


Retour

Ils sont partenaires de l'UNEC

  • Institutions de la coiffure
  • DGE
  • Loreal professionnel
  • aesio
  • Cegeco