Actualités

Aujourd'hui, les lycées professionnels constituent un atout pour former de jeunes professionnels qualifiés qui vont aider les entreprises à relever les défis économiques de l'avenir. La voie professionnelle souffre néanmoins d'un manque de lisibilité des diplômes, d'une adéquation imparfaite entre les formations proposées et les attentes du monde économique et d'une articulation trop limitée avec l'apprentissage. Malgré des réussites emblématiques, ces difficultés se traduisent par un déficit d'image et par la réticence des élèves et des familles à opter pour les formations qu'elle propose.

En articulation étroite avec la concertation lancée sur l'apprentissage, le gouvernement entend engager une rénovation en profondeur des formations et des diplômes, du CAP au BTS et au-delà, ainsi qu'une révolution culturelle pour promouvoir la diversité des formes d'excellence. Pour avancer vers cet objectif, Jean-Michel Blanquer,  Ministre de l'Éducation nationale, a confié à Céline Calvez, députée des Hauts de Seine, et à Régis Marcon, grand chef cuisinier, la mission de consulter et de formuler des propositions pour rendre la voie professionnelle plus attractive, efficace et ouverte.

C’est dans cette optique et après avoir été déjà entendu sur le sujet de l’apprentissage que l’UNEC a été consultée en ce début d’année au Ministère de l'Education nationale afin d’évoquer le cas précis de la filière coiffure.  Son message était clair : la formation professionnelle n’est pas uniquement une réponse aux difficultés économiques des entreprises qui dépendent pour l’essentiel de l’adéquation entre l’offre et la demande. Si nous partageons toutes et tous cette évidence, nous devons replacer le client au cœur des préoccupations afin d’identifier leurs motivations et leurs attentes afin d’ajuster les actions de formation. La formation professionnelle est un outil au service de la cohésion sociale, qui doit tenir compte des attentes des consommateurs et des jeunes d’aujourd’hui.

Les propositions de l’UNEC :

  • ÉTUDIER régulièrement les motivations des clients et les comportements des jeunes pour adapter la formation aux évolutions de la société
  • ADAPTER les référentiels aux évolutions de la société en y intégrant l’innovation, le marketing, le digital, le savoir-être
  • METTRE EN PLACE dans les lycées professionnels des systèmes de modules permettant aux étudiants de construire son cursus et se spécialiser
  • RACCOURCIR les délais de révision des référentiels
  • SIMPLIFIER / FACILITER l’accès à la profession
  • DYNAMISER les parcours de formation en créant des passerelles interactives entre les filières académique et professionnelle avec un système d’équivalence pour les compétences acquises dans d’autres cursus
  • PROMOUVOIR les métiers de la coiffure en développant les interventions d’entrepreneurs exemplaires dans les écoles collèges, les lycées, les universités en lien avec les organisations professionnelles et les CEE
  • VALORISER la filière professionnelle avec des campagnes de communication régulière dans les médias
  • DÉVELOPPER la formation des chefs d’entreprise à la formation des jeunes et mettre en place un système d’indemnisation du temps passé
  • REÉVALUER le niveau d’exigence à la hausse : note éliminatoire sur les fondamentaux même si cela doit réduire le nombre de candidats
  • OUVRIR les lycées professionnels à l’international avec un focus sur les langues et notamment l’anglais
  • REVOIR / ADAPTER la périodicité des stages en entreprises
  • METTRE EN PLACE pour les jeunes des périodes transitoires pour celles et ceux qui souhaitent s’engager comme par exemple le DIMA, qui permettent de tester la motivation, l’envie du jeune

Bernard Stalter, Président de l’UNEC, se réjouit de cette réflexion menée par le Ministère de l’Education nationale : « l’évolution est le maître-mot. Les attentes des clients sont de plus en plus précises et exigeantes. D’où l’impérieuse nécessité de pouvoir s’appuyer sur des équipes bien formées, compétentes et désireuses de progresser. Nous œuvrons actuellement pour la pérennisation d’une formation professionnelle ouverte sur le progrès, la modernité et la prise en compte de changements que ne saurions ignorer ».


Retour

Ils sont partenaires de l'UNEC

  • Institutions de la coiffure
  • DGE
  • Loreal professionnel
  • aesio
  • Cegeco